Triathlon de Revel Saint-Ferréol 2018

Hier, je participais pour la seconde fois consécutive au Triathlon de Revel Saint-Ferréol, organisé par le club Triathlon Toulouse Métropole.
Cette édition s’est déroulée sous un temps nuageux tout le week-end, mais restant agréable pour la pratique du triathlon.
J’ai pris le départ du M soit 1500m de Natation + 40km de Vélo + 10km de Course à pied.

Nager en eau trouble

DSC08970

Départ 09h07min, soit 7min après les filles. Eau à 19.2°C, donc possibilité de nager avec la combinaison.
Un début de course agité, ça bouscule, ça s’agite, c’est la guerre !
Après la première bouée, je me sens faible et j’ai du mal à tirer sur les bras… Je trouve le temps long dans l’eau, j’ai du mal à avancer et je me dis que ce tri va être long.
Je sors malgré tout de l’eau en 28min47s.

 

Un coup de cul avant la montée

DSC08981

Après cette nage mitigée, c’est parti pour un parcours vélo qui s’annonce compliqué. On le sait avant de s’inscrire, la partie cycle de Revel est exigeante et il va falloir s’y filer.
Les chaussures à peine sur les cales, un petit coup de cul nous attend juste à la sortie de la première transition de quoi nous casser les jambes dès le départ. Mais une petite descente et un plat sur 1km nous permet de récupérer avant la première ascension de 7km, jusqu’au col de Brunel.
Une fois là-haut, une longue descente de plus de 10km nous permet de prendre de la vitesse, 65km/h max pour moi. Le temps commence à se couvrir et je n’ai toujours pas séché. Avec la vitesse et le vent j’ai froid et je commence à avoir la chaire de poule, qui ne me quittera pas de tout le vélo.
Une fois tout en bas, un peu de plat pour souffler et débuter la dernière ascension de presque 20km. Le tout avec un peu de vent de face, sinon ce n’est pas drôle.
Je pose le vélo en 1h36min52s. Satisfaisant au vu de ma forme du jour.

 

Coûte que coûte

DSC09045

Deux boucles de 5km nous attendent, avec un profil vallonné.
Le vélo à peine déposé et les baskets chaussées, mes jambes sont revenues. Mais dès le premier kilomètre, des douleurs digestives m’handicapent. Durant 3km, ces crampes au ventre me gênent pour respirer. Ma respiration est forcée et rapide. Une fois les crampes atténuées, c’est au tour d’un point de coté de me faire souffrir pendant 1km. Je marche même 10m pour souffler et me détendre avant de repartir en serrant les dents.
À la fin de cette première boucle, les douleurs se réduisent et deviennent supportables.
Je termine cette course tant bien que mal en 49min13s.

 

No pain no gain

DSC09055

Je fini cette épreuve en 2h59min03s.
Même si j’ai subit cette course, je réalise un temps satisfaisant qui me classe dans le premier tiers du tableau.
Je garde un souvenir mitigé de cette épreuve, toutes les courses ne peuvent pas se passer comme sur des roulettes, hier j’ai pu le confirmer.
Je vais reprendre tranquillement l’entraînement après avoir bien récupérer.

Un grand MERCI au TTM pour l’organisation ainsi qu’aux bénévoles qui nous ont guidé sur le vélo, assuré notre sécurité sur toutes les épreuves et qui nous ont ravitaillé !

Dans le même sujet, retrouvez mon compte rendu de l’Ironman 70.3 de Barcelone du mois de mai 2018 ! 

 

 

Publicités

5 règles pour débuter et progresser en CAP

La course à pied est l’un des sport les plus simple à pratiquer, une paire de chaussures et c’est parti !
Cependant, c’est tout de même une activité très technique et pour progresser en course à pied il y a quelques règles simple à respecter.

IMG_4094

1 – Ne pas trop en faire d’un coup

L’erreur souvent faite lorsque l’on débute en course à pied est de vouloir en faire trop rapidement. Les premiers runs sont difficiles mais très vite on peut ressentir une progression importante. Il est important de ne pas passer de 20min de footing à 40min d’une semaine à l’autre.
Afin que le corps s’adapte à cet effort, il est plus intelligent de rajouter 2-3min au run précédent. Cela permet à l’organisme de s’adapter progressivement, de se renforcer et de limiter les traumatismes (donc les blessures).

2 – Des chaussures adaptées 

La chaussure est le seul matériel indispensable (quoi que…) au running. Il est donc primordial d’investir dans une bonne paire de chaussures.
L’idéal est de vous rendre dans le magasin de sport le plus proche de chez vous ou dans un magasin spécialisé en course à pied.
Choisissez une paire dans laquelle vous êtes confortable et adapté à votre morphologie. Et si elle a du style c’est la cerise sur le gâteau.
Il existe des chaussures avec une correction de foulée, mais cela ne fera que compenser vos erreurs sans les corriger, essayez d’abord d’améliorer votre foulée par vous même.

3 – Fractionné, fractionné et fractionné

IMG_3964

Le fractionné est l’entrainement indispensable et incontournable à la progression de votre niveau en course à pied.
Dans un premier temps, vous devez diviser vos séances. C’est à dire qu’au lieu de vouloir courir une fois 1h dans la semaine, faites plutôt deux séances de 30min.
La seconde partie est de faire des séances de fractionné. Les formats les plus simples à réaliser lorsque l’on débute sont :
8x – 30s allure rapide – 30s récup ou 15s-15s.
8x – 200m allures rapide – 200m récup ou 100m-100m ou 400m-400m
Si vous n’avez pas de quoi mesurer le temps ou les distances, trouvez deux repères visuels entre lesquels vous ferez votre fractionné.
N’oubliez pas de vous échauffer 10-15min avant pour ne pas vous blesser. Puis, faites un petit footing de récup’ après pour que le corps se relâche tranquillement.

4 – Relevez des challenges 

DSC07081

Au-delà de l’entrainement, ce qui nous fait progresser est la compétitivité. Se mesurer aux autres doit constituer une motivation à se dépasser.
Fixer vous des objectifs, d’abord contre vous même, puis inscrivez-vous à une course proche de chez vous ou une course qui vous attire (Barcelone, Paris, 10km, 21km…).

5 – Prenez du plaisir

Pour finir l’élément essentiel est le plaisir. Courez pour vous.
Ne cherchez pas à courir pour perdre du poids. Cela n’aura qu’un effet temporaire. Votre physique ne doit être qu’une conséquence et non la cause pour laquelle vous courez.
Prenez du plaisir à courir et félicitez vous. Chaque étape que vous franchirez sera une victoire. Soyez fier de vous.

N’hésitez pas à partager vos efforts sur les réseaux sociaux.

INsta

 

Si cette article vous à aidé à vous lancer et à progresser, vous pouvez commenter et partager !